9 ASTUCES POUR AMÉLIORER LA QUALITÉ DE SON AIR INTÉRIEUR

Comment améliorer la qualité de son air intérieur ?

Selon des études menées en 2013, l’air intérieur serait jusqu’à 8 fois plus pollué que l’air ambiant ! Mais heureusement, si les causes de cette problématique sont multiples - matériaux de construction, mobilier, travaux, chauffage excessif, tabac… , les remèdes le sont également. Parce que la qualité de l'air est un facteur essentiel pour le bien-être de toute la famille, notamment pour les enfants en bas âge et les personnes, état des lieux des solutions pour assainir son atmosphère intérieure tout au long de l'année !

 

 

RÈGLE NUMÉRO 1 : AÉRER MATIN ET SOIR SON INTÉRIEUR RÈGLE NUMÉRO 1 : AÉRER MATIN ET SOIR SON INTÉRIEUR

Veillez à aérer toutes les pièces de votre maison 10 minutes par jour, matin et soir, et ce en toute saison afin de renouveler l'air. Une astuce vieille comme le monde, gratuite et simple à appliquer, mais que l'on oublie trop facilement...

 

RÈGLE NUMÉRO 2 : INSTALLER UNE VMC

Installées de manière quasi-systématique depuis les années 80 dans les bâtiments modernes, les VMC traditionnelles assurent le renouvellement de l’air indispensable dans les logements bien isolés grâce à un extracteur, généralement installé sous les toits, associé à des grilles d’aération dans les pièces de vie. Dans le cas de la VMC double flux, cet extracteur est associé à un caisson de prise d’air via un échangeur thermique, ce qui permet non seulement d’éviter les entrées d’air extérieur et de limiter les déperdition énergétiques, mais également d’utiliser les calories de l'air vicié expulsé de la maison pour réchauffer l'air filtré provenant de l'extérieur. 

 

 

RÈGLE NUMÉRO 3 : RECOUVRIR SES MURS D’UNE PEINTURE DÉPOLLUANTE

Elle a l'apparence, les caractéristiques et la même palette chromatique que la peinture à l'eau classique et pourtant, cette peinture high-tech a la capacité surprenante de capter les polluants présents dans l'air intérieur. 

 

RÈGLE NUMÉRO 4 : PRIVILÉGIER LE MOBILIER EN BOIS MASSIF

En effet, les meubles réalisés à partir de panneaux de bois reconstitués comme le contreplaqué, le MDF ou l'aggloméré - matériaux largement utilisés dans la grande distribution - sont fabriqués grâce à des colles contenant notamment du formaldéhyde, considéré comme potentiellement cancérigène.

 

RÈGLE NUMÉRO 5 : INVESTIR DANS UN ASPIRATEUR À EAU

L'argument choc de ces nettoyants vapeur, combinés ou équipés d’un filtre à eau ? La poussière mouillée ne vole pas. Des appareils multifonctions capables d’agir sur toutes les surfaces pour limiter la consommation de produits ménagers. Mais ce n’est pas tout. S’ils se targuent de retenir plus de poussière que leurs concurrents, les aspirateurs à l’eau seraient également capables de filtrer l’air à plus de 99 %, et, pour la plupart, font en prime office de diffuseurs d’huiles essentielles.

 

 

RÈGLE NUMÉRO 6 : S’OFFRIR UN PURIFICATEUR D’AIR OU UN HUMIDIFICATEUR

Les purificateurs d'air, capables d'éliminer la pollution et supprimer les mauvaises odeurs, sont, pour les modèles les plus perfectionnés, équipés d'un système de ionisation consistant à générer des ions négatif qui vont amalgamer les particules en suspension dans l’air pour les faire retomber sur le sol.

Particulièrement efficaces pour améliorer la qualité de l’air, notamment en hiver lorsque le chauffage à outrance dessèche l’atmosphère, les humidificateurs aident l’organisme à lutter contre les microbes et les virus.

 

 

RÈGLE NUMÉRO 7 : MULTIPLIER LES PLANTES DÉPOLLUANTES

Solution plus controversée, les plantes dites dépolluantes peuvent tout de même donner un petit coup de pouce à la qualité de votre air ambiant. Bureau Patio est spécialisé dans le design autour des succulentes, nombre d’entre elles ont des propriétés dépolluantes. Particulièrement à la Sansevieria, méconnue et qui a pourtant des propriétés très intéressantes. Il existe 70 espèces de Sansevieria, elle élimine les toxines présentes au bureau ou chez soi, et en particulier le benzène présent dans les fumées de cigarette : en les absorbant à travers ses feuilles, elle produit un oxygène purifié. D’autres plantes succulentes présenteraient aussi des vertus purificatrices de l’air ou anti ondes électromagnétiques comme le Beaucarnéa, la Zamioculcas, la Crassula Ovata ou le célèbre Cereus Peruvianus. La NASA a expliqué dans son étude publiée en 1989 « Clean Air Study », que les industries et lieux de travail exposés à la pollution ou des substances toxiques, bénéficieraient de plantes, dont celles de la famille des Sansevieria.  Et en plus, l'urban jungle attitude, c'est tendance !

 

 

RÈGLE NUMÉRO 8 : PRIVILÉGIER LES PRODUITS MÉNAGER NATURELS

 

RÈGLE NUMÉRO 9 : MISER SUR LE POUVOIR DES HUILES ESSENTIELLES

Les diffuseurs d'huiles essentielles permettent également d’assainir l’air grâce aux vertus de l'aromathérapie. Demandez conseil à votre pharmacien, surtout si vous avez des enfants en bas âge.